Home ] Su ] Ambre Balte ] Baltic Amber ]                      

Instruments Médicaux

[ Instruments Médicaux ] Lampes ]

         

Collezione Rocchini Dumas - Almenno San Bartolomeo (Bg) Italie             e-mail: Gianfranco Rocchini

Membre de l’Association Européenne Des Musées d’Histoire des Sciences Médicales - A.E.M.H.S.M   .

Les collectionneurs d’instruments médicaux et chirurgicaux qui désirent adhérer à  A.E.M.H.S.M  peuvent contacter le secrétariat : http://www.aemhsm.net/
Links
Musées
Histoire de la Médecine
Collections Privées  

Musée Virtuel:  Anciens Instruments Médicaux - Tous les instruments publiés font parti de la collection Rocchini Dumas; le contenu et les photos peuvent être utilisées librement.

   

Anesthésie Aspirateurs Cardiologie Cautérisation Chirurgie
Contraception Curiosités Electrothérapie Pharmacie Fécondité Grossesse
Gineco Forceps Gineco Obstétrique Gineco Vaginal Specula Hématologie Inhalateur
Irrigateurs Livres Bibliographie Médecine Empirique Nouveautés Nursing La personne malade
Nursing Pédiatrie Ophatalmologie Otho-Audiologie Othorino Phrénologie
Rayons X - Radon Saignée Seringues Sphygmomanomètre Stérilisation
Proctologie Stéthoscopes Transfusion Urologie Vaccination
Vibreurs Masseurs Art dentaire Histoire de la médecine A.Riva    

Quand j’étais à l’Université  je m’intéressais déjà à l’Histoire de la Médecine mais ma passion a explosé il y a quelques années quand j'ai commencé à trouver des anciens instruments dans les brocantes; souvent ces objets étaient rouillés et en mauvais état mais avec de la patience, avec l'aide de ma femme et de quelques restaurateurs beaucoup ont été sauvés.

Les vieux outils médicaux étaient souvent rudimentaires et ils ressemblaient davantage à des instruments de torture plutôt que à des dispositifs médicaux; grâce à eux aujourd'hui nous pouvons voir qu’était l'art médical de l’époque et combien les dogmes et les superstitions ont influencé le comportement des médecins, des chirurgiens et des apothicaires du passé.

L'évolution de la médecine a été presque immobile jusqu'à la moitié de 1800; jusque alors on pensait que la maladie était causée par la présence de «mauvaises humeurs» dans le corps des malades, il était donc nécessaire de « les faire sortir» en utilisant les seuls remèdes officiellement reconnus: les purgatifs, les lavements et les saignées.

 Les seringues d'étain et les lancettes à saignée ont été les seuls outils des barbiers-chirurgiens et des apothicaires; les médecins n’utilisaient pas d’ instruments car il ne se salissaient pas les mains dans les plaies et ils soignaient les malades en faisant les diagnostiques par l'examen de l'urine et du poignet en citant Hippocrate et Galien.

La combinaison  médecine-magie (malheureusement valable encore aujourd'hui) a donné naissance à une foule de charlatans très appréciés ; en fait ils ne faisaient pas plus de dommage que les médecins de l’époque et souvent ils avaient même de meilleurs résultats.

L’empirisme médical avait porté à l'utilisation d'une grande variété de substances presque toujours dépourvues d'activité pharmacologique (benzoar par exemple) ou à des substances toxiques (arsenic, mercure, antimoine) ; même en époque assez récente avec la découverte de l'électricité et de la radioactivité on a pensé de réactiver l’"énergie vitale" en administrant aux malades des décharges électriques ou pire encore, des potions radioactives (heureusement aujourd'hui abandonnées).
Sur le web on peut trouver de nombreux sites qui traitent en profondeur et souvent d’une façon ironique ces sujets. 


Siringa Pravaz argento lunghezza chiusa 5,3 cm

La collection ne suit pas un ordre logique: j’achète les instruments quand je les trouve avec une préférence pour ceux d’obstétrique-gynécologie et ceux liés à l'électricité et au charlatanisme médical (quack machines).

La plupart des instruments a été achetée à l'étranger car il est difficile d’en trouver en Italie pour deux raisons: l'indifférence à la culture scientifique et la bureaucratie.

A cause de l’indifférence beaucoup de matériel a été détruit.

A cause de la  bureaucratie moi et d'autres collectionneurs nous n’avons pas pu récupérer les vieux instruments médicaux souvent abandonnés dans le sous-sol des hôpitaux car ils sont considérés des déchets spéciaux et ils doivent être inventoriés et éliminés avec une pratique particulière (et à grands frais), même s’ils ne sont absolument pas nuisibles.

Un jour on m'a refusé l'achat d'un vieux tube à rayons X très rare et intéressant qui a été ensuite envoyé à la décharge parce qu'il était un objet " potentiellement dangereux et sûrement radioactif !!! " Voici comment l'ignorance et la bureaucratie marchent ensemble.

A l’étranger nombreux sont les collectionneurs privés et institutionnels qui s’intéressent aux instruments scientifiques et médicaux.
J'espère que cette publication stimulera la curiosité de quelques uns et les encouragera à organiser un petit musée
personnel.


Datation d'un instrument

Parfois la datation des anciens instruments médicaux et chirurgicaux n'est pas facile ; on doit chercher de l'aide dans les anciens textes médicaux, dans les vieux catalogues d'instrumentation chirurgicale, dans les publications de l'Internet, et enfin... dans l'intuition.
Les critères que j'ai suivi sont:

1)
L’utilisation de l’instrument

En dehors de ceux d’usage général, les anciens outils pouvaient avoir une fonction et une utilisation spécifique; cela peut parfois permettre de définir la période de leur utilisation.

2)
Le nom, la date de naissance et de décès de l'inventeur.

Les catalogues anciens et nombreux sites Web peuvent être d'une grande aide. Il y a aussi des catalogues modernes (Antique Medical Instruments, Histoire Illustrée des Etains Médicaux, etc.) qui nous permettent de découvrir qui a inventé l'instrument. Cependant, la date de naissance et de décès de l’inventeur ne sont pas totalement fiables parce que certains instruments ont été fabriqués et utilisés longtemps après la disparition de celui qui les a projetés.

3)
Le nom du fabricant, le lieu de production et le numéro du brevet

Souvent sur les instruments métalliques on peut trouver imprimé le nom du fabricant, le numéro et la date du brevet.

4)
Les matériaux utilisés pour construire l'instrument

Le classement des matériaux est très utile pour déterminer la date.
Si l’on considère que l'asepsie s'est propagée (inégalement) seulement après la moitié de 1800, tous les instruments chirurgicaux avec des parties en os, en ivoire, en bois ou en caoutchouc dur ont été fabriqués avant cette date parce qu'ils ne pouvaient pas être stérilisés à la chaleur peine leur destruction; par exemple toutes les seringues de Pravaz avec pistons de cuir ou moelle végétale datent de 1850-60.

L’étain, métal facile à travailler, a été largement utilisé depuis 1500 principalement pour la construction des seringues et des irrigateurs et il a été utilisé jusqu'au début des années 1900 (voir Eguisier).

Métaux précieux: les outils en or, platine ou argent ont été utilisés avant l'asepsie car on pensait que ces métaux pouvaient prévenir les infections chirurgicales; selon les croyances du temps elles étaient causées par la dégradation et l'oxydation des métaux non nobles.

Le maillechort est un alliage composé de cuivre, de nickel et de zinc, développé par deux chercheurs français Maillot et Chorier vers 1820; il a été utilisé pendant une longue période pour les instruments médicaux voir les spéculums, les spatules et les sondes; il est assez semblable à l'argent et il est peu oxydable.

Tous les instruments de fer brut, non plaqué, ont été construits certainement avant 1840.

Charrière, fabricant français d'instruments chirurgicaux a commencé à plaquer ses instruments  avec l'or, l'argent ou le platine vers 1840; le nickelage a été introduit en 1870, le chromage plus tard, vers 1910 -1915.

Depuis 1895 différents types d'acier ont été utilisés pour les instruments chirurgicaux, l'acier inoxydable a été utilisé autour de 1920.

L’aluminium au début de 1900, avant sa large diffusion par extraction électrolytique était un métal précieux et les outils d’aluminium, les stéthoscopes Pinard par exemple, étaient très coûteux.

Ivoire, bois, caoutchouc et matériaux divers.

L'ivoire et l'os ont été utilisés principalement pour embellir les poignées des instruments chirurgicaux plus raffinés ; parfois ces instruments étaient de véritables chefs-d'œuvre; ils sont très rares aujourd'hui, ils datent généralement de 1700 jusqu'au début de 1800 ; le bois en particulier l'ébène, à été utilisé dans le même but mais sur des instruments plus pauvres jusqu'au début de l'asepsie.

Le caoutchouc durci par vulcanisation a également été utilisé principalement pour construire les manches d'outils ; il a connu un succès considérable autour de 1830-40 et son utilisation a continué dans les années suivantes jusqu'au début de 1900.

Le caoutchouc élastique a été utilisé pour la construction de sondes, de poires, de tétines  à partir de la seconde moitié du XIXe siècle.

La celluloïd inventée en 1872 par John Wesley Hyatt a vu son apogée vers 1885-1890.

La gutta-percha a été introduite vers 1850 et son utilisation s'est prolongée jusqu'au début de 1900.

La bakélite, synthétisée par Leo Baekeland en 1907, a servi à la construction de boîtes et d’instruments à partir de 1920 jusqu'en 1950.

 


Musées

Museo delle cere Anatomiche di Susini - Università di Cagliari- http://pacs.unica.it/cere

Musée d'histoire de la médecine - Université René Descartes Paris V

AEMHSM (Association Européenne des Musées d'Histoire des Sciences Médicales)

MUSME Museo di storia della medicina e della salute in Padova  - www.musme.padova.it

ASPAD  Association de Sauveguarde du Patrimoine de l'Art Dentaire

Centro Universitario per la Tutela e la valorizzazione dell'antico Patrimonio Senese

Museun of Historical Medical Artifacts   www.mohma.org 

Museo Storico Nazionale dell'Arte Sanitaria  http://www.museiscientificiroma.eu/artesanitaria/index.html

Museo delle cere anatomiche di Bologna

Musée d'Histoire de la Médecine de l'Université de Zurich

Medical Museum University of Iowa Health Care

Museum Boerhaave : National Museum of the History of Sciences and Medicine, Leiden

Anatomische Museum Basel:   http://www.museenbasel.ch/it/istituzione/index.php?id=1

Museo della Farmacia Basilea : http://www.museenbasel.ch/it/istituzione/index.php?id=87

Dittrick Medical History Center

The Museum of Questionable Medical Devices http://www.museumofquackery.com/welcome.htm

Museum for Contraception and Abortion: http://muvs.org/

Museu d'Historia de la Medicina de Catalunya

Powerhouse museum Australia   http://www.powerhousemuseum.com/collection/database/subject=Medicine     

Medical Museum History Australia  http://www.jnmhugateways.unimelb.edu.au/mhm/ummh.htm 

Storia Medica Ticinese   www.storiamedica.ch  

Museum of the Health & Medicine  http://www.medicalmuseums.org/

Deutsches Rongen Museum  http://www.roentgen-museum.de/

Museo di Storia della Medicina Dott. Ottavio Badessa  -  http://www.museobadessa.it/homeita.htm

British Columbia Medical Museum  http://www.bcmamedicalmuseum.org/collections

Museo delle Scienze Sanitarie, Cattinara Trieste: http://hdl.handle.net/10077/3417

Paleo Patology -  www.paleopatologia.com 

 Museum of History of Medicine London - http://www.sciencemuseum.org.uk/broughttolife

Scuola Medica Salernitana Museo Virtuale - http://www.lascuolamedicasalernitana.beniculturali.it/index.php?it/8/museo-virtuale

Musée de la Médecine de Hautefort  -  http://musee-hautefort.fr/

Curious Science - http://curiousscience.com/

Conservatoire du Patrimoine Hospitalier de Rennes  -  http://www.cphr.fr/


Histoire de la Médecine 

www.clystere.com  Dr. Jean-Pierre Martin

www.aspi.unimib.it   Archivio Storico della Psicologia Italiana

http://pacs.unica.it/biblio/storia.htm  Aggiornamento 2012 

http://www.bium.univ-paris5.fr/histmed/debut.htm 

http://www.mondimedievali.net/Medicina/altomedioevo01.htm

http://www.accademiajr.it/medweb/introduzione.html

http://www.historylearningsite.co.uk/history_of_medicine.htm

http://www.medarus.org/Medecins/MedecinsTextes/aaccuemed.htm Portraits de Médecins 

http://www.case.edu/affil/MeMA/cataloging.pdf

http://histmed.pagesperso-orange.fr/histoiregeriatrie/index2.htm

http://andrefabre.e-monsite.com/

http://histoire-medecine.univ-lyon1.fr


Collections  Privées 

http://histmed.pagesperso-orange.fr/clystere/musee/index2.htm

www.medicantica.com              

http://sites.estvideo.net/cardioaf    

www.dmd.co.il/antiques - Museo dentale

http://www.alllancets.com/ 

http://www.phisick.com/    Laurie Slater - site web entièrement renouvelé.

http://www.kugener.com/index.php?show=0

http://www.CollectMedicalAntiques.com

http://www.granthamcollection.com/ 


Visita a Preci - Strumentario Chirurgico  

Un grand merci à Biu-Santé  qui permet l’accès gratuit à un grand nombre de catalogues d’instruments chirurgicaux et d’anciennes encyclopédies médicales. Pour les chercheurs et les collectionneurs c’est une source precieuse d’informations.

Home:  http://www.bium.univ-paris5.fr/histmed/debut.htm  - http://www.biusante.parisdescartes.fr/histmed/debut.htm

Catalogues: http://web2.bium.univ-paris5.fr/livanc/?intro=instruments&statut=charge

Encyclopédie: http://web2.bium.univ-paris5.fr/livanc/?intro=Dictionnaires&statut=charge
Banque d'images: http://www2.biusante.parisdescartes.fr/img/img_rech.htm